Une Assemblée Générale champêtre…

IMG_20180706_110742

Il y a un an à la Sauve Majeure, la date et le lieu de l’Assemblée Générale à venir du GEG avaient été fixés au  Vendredi 6 juillet 2018 à l’abattoir de Bègles, encore à ce moment-là à l’état de projet.

Pari tenu pour le Conseil d’administration  et l’équipe dirigeante du GEG, l’Assemblée Générale relative à l’exercice 2017, s’est effectivement tenue le 6 juillet dernier sur le site champêtre du chantier de l’abattoir en construction, zone de Hourcade à Bègles.

Une initiative saluée par l’ensemble des participants pour la tenue des Assemblées Générales Ordinaire et Extraordinaire, dans un cadre pas si ordinaire que ça.

Bien sûr le chantier n’est pas encore terminé, mais les travaux avancent bien, avec un bâtiment, hors d’eau , hors d’air, dont les cloisons isothermes sont en cours de montage et dont l’installation du process vient de débuter. La fin des travaux est déjà programmée pour octobre prochain, pour une mise en service en novembre, si bien entendu le dossier d’agrément, le recrutement et la formation du personnel sont bouclés…

Une Assemblée Générale, dont l’essentiel des travaux a porté, bien entendu, sur le dossier abattoir avec une présentation du projet technique, bénéficiant des dernières technologies, de ses aspects novateurs et de son côté exemplaire notamment en matière de respect de l’environnement et de conditions d’abattage respectueuses de l’animal. Une présentation ponctuée, juste avant le déjeuner, par une visite commentée du site…

Les différents rapports sont ensuite revenus sur les faits marquants de l’exercice 2017, avec en premier lieu la mise en service de la Nouvelle Boucherie de l’Entre Deux Mers à CREON, qui a apporté un nouveau souffle à la démarche du GEG, dans un contexte de filière pollué par la puissance médiatique des mouvements anti-viande.  « Une minorité, certes respectable, mais qui monopolise le temps de parole en souhaitant imposer aux autres sa façon de vivre… »

Un pilonnage médiatique qui n’est pas étranger à une baisse significative de la consommation de viande. Dans ce contexte, l’activité des boucheries ne doit sa légère progression qu’à la mise en service de la nouvelle boucherie de CREON.

Ensuite le Président est revenu sur la restructuration de l’équipe administrative du Groupement, suite notamment à deux départs (retraite et formation) induisant un rajeunissement de  l’équipe et créant une dynamique nouvelle.

Le Directeur a ensuite qualifié 2017, d’année d’équilibre pour le Groupe avec un chiffre d’affaires agrégé qui atteint 11 Millions d’€uros, à l’étal par rapport à l’année précédente et un résultat global parfaitement équilibré.

Une situation trop limite, pour le Directeur, quand on sait que la masse salariale du Groupe atteint aujourd’hui 1.5 Million d’€uros…

Toutefois le nouveau grand challenge qui vient d’être mise en œuvre, basé sur un projet coopératif « de la fourche à la fourchette » porté et intégralement maitrisé par les « paysans » et axé sur la création de valeur ajoutée, est un sujet de motivation pour les troupes qu’elles soient professionnelles ou salariées car il permettra d’envisager l’avenir autrement.

Enfin, Pierre DE BOUSSAC, Expert-comptable et Hugues CARPENTIER , Commissaire aux comptes, ont insisté sur « la bonne santé financière du GEG, avec des capitaux propres qui s’élèvent au 31/12/2017 à 2 370 K€, qui  lui permettent d’assurer sa pérennité et de mener à bien ses projets, notamment celui de l’abattoir de Bègles… » 

Toutes les résolutions ont été votées à l’unanimité…

Séparateur